La Pagode Shwedagon

La première chose que j’ai vu en prenant possession de ma chambre d’hôtel à Rangoon, c’était l’énorme et rutilant stupa doré de la Pagode Shwedagon. C’est le temple bouddhiste le plus sacré du Myanmar.
La légende veut qu’il soit vieux de plus de 2500 ans mais en réalité, les archéologues estiment qu’il a été construit tout d’abord par les Mon, entre le 6ème et le 10ème siècle de notre ère, pendant la période de Pagan (Autrefois Bagan). La Pagode quittera la légende pour entrer dans la réalité de l’histoire en 1485, date d’une inscription près du haut de l’escalier “est”, qui raconte l’histoire de Shwedagon en 3 langues : Pali, Mon et Birman).

title
Depuis la fenêtre de ma chambre d’hôtel

C’est aussi vers cette période que débuta la tradition de dorer le stupa. La reine Shinsawbu offrit son poids d’or pour recouvrir le stupa. Son gendre, Dhammazedi offrit 4 fois le poids en or de son épouse et c’est lui qui aurait fourni la fameuse inscription de 1485.

title
Le grand et imposant stupa

La Shwedagon Pagoda est érigée sur une plateforme d’environ 5 hectares, au sommet d’une colline culminant à 58 m au dessus du niveau de la mer. On peut la voir de n’importe quel quartier de Rangoon. 4 passages couverts, aux 4 coins cardinaux, mènent à la Pagode. L’accès par les entrées nord et sud se fait soit par ascenseur, soit par des escaliers. L’entrée ouest a remplacé les escaliers par 3 escaliers mécaniques.

title
Escalators entrée ouest

Enfin, l’entrée “est” offre l’ambiance la plus authentique, en passant à travers le monastère, avec ses petites boutiques qui vendent des produits de première nécessité pour les moines.

Quand on visite les lieux, il est de bon ton de circuler dans le sens des aiguilles d’une montre, quelle que soit l’entrée utilisée, donc de prendre à gauche au sortir des accès.

Il vous faudra être habillé de façon décente et, bien sur, quitter vos chaussures avant d’entrer. C’est pourquoi la plupart des visiteurs viennent à la nuit tombée pour visiter les lieux sans se brûler la plante des pieds sur le sol chauffé à blanc par le soleil.

title
La prière côtoie les smartphones

La plateforme est pleine de stupas variés mais l’énorme stupa central reste le centre de toutes les attentions des pélerins. Il est plein, chaque cm2 est doré à la feuille et la partie supérieure est cloutée de diamants totalisant environ 2000 carats.

La vie du Gautama Bouddha est racontée sur ces fresques
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s