Mon nouveau four vapeur

Je ne vais pas m’embarrasser de scrupules pour en citer la marque : C’est un Neff. Il a débarqué chez nous il y a un mois et tous les jours, je me félicite de cet achat. Ce four rejoint au Panthéon de l’électro-ménager mon Thermomix et mon KitchenAid.


J’ai fait des recherches sur la toile pour me guider dans mes débuts et je suis vite arrivé à la conclusion qu’il fallait me lancer en suivant le précepte bien connu : RTFM (Read This Fucking Manual). J’ai donc lu et appliqué les recommandations du manuel à la lettre en me disant que je pourrai toujours affiner les réglages ultérieurement. Bien m’en a pris, ce four se prend facilement en main pour d’excellents résultats.

Mes constatations :

  • Il se dégage une impression de solidité et de grande qualité quand on ouvre la porte du four. Les glissières sont bien dimensionnées et ne font pas quincaille, la lèchefrite ainsi que la grille et la plaque à patisserie ne font absolument pas cheap.
  • Avec plus de 70 litres, la cavité de cuisson offre une capacité plus que raisonnable.
  • Ce four est silencieux, et il faut prêter l’oreille pour percevoir le bruit de fonctionnement, sauf quand la pompe qui génère la vapeur se met en marche. Elle reste tout de même très discrète.
  • Un filet de poisson cuit rapidement et reste moelleux : la vapeur évite de dessèchement du morceau à cuire.
  • Il en est de même avec les viandes réputées sèches comme le porc ou la volaille qui sortent bien dorées du four tout en conservant une tendreté et un moelleux incomparables.
  • Les gâteaux et pâtisseries ne sèchent pas.
  • Je ne me lasse plus du programme de réchauffage qui me permet de donner un coup de fraîcheur à un morceau de pain rassis : départ four froid, 12 min, 170°C (réglages perso) et le pain de la veille, voire de l’avant-veille ressort tout frais. C’est bluffant.
  • On peut souvent démarrer à four froid et l’association chaleur tournante – vapeur permet de réduire les temps de cuisson et de faire des économies.

Le nettoyage :

Jusqu’à présent, aucune difficulté si on suit les recommandations de Neff. S’il y a des projections, ne pas hésiter à pratiquer un « ecoclean » à l’issue d’une utilisation : la vapeur va décoller la plupart des saletés et un coup d’éponge règlera le problème. En cas de fortes saletés, on peut faire une « pyrolyse ». Dans ce cas, démonter les glissières. La lèchefrite pourra malfré tout être installée dans le four grâce à des supports spéciaux livrés avec le four.

La porte escamotable :

La porte s’escamote complètement et sans effort dans un logement en bas du four. Ainsi, le plat cuisant à l’intérieur du four est facilement accessible. La porte est bien sur équipée d’une vitre froide.

En conclusion, ce four m’est devenu indispensable. Je m’en sers tous les jours. Je fais comme dans un four classique en rajoutant un peu de vapeur et en diminuant la température pour d’excellent résultats gustatifs. Le seul frein que je concède est celui du prix. La qualité se paie et ce four vaut dans les 1500 Euros.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Mon nouveau four vapeur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s