La Couvertoirade

Chaque fois que je passais sur l’autoroute A75, je lisais sur un panneau routier La Couvertoirade. Je pensais in petto que la France profonde recelait des villages aux noms savoureux. Et puis, ce nom a commencé a titiller ma curiosité et j’ai commencé à faire quelques recherches sur internet pour découvrir une petite merveille, un village médiéval en parfait état de conservation, niché sur les Causses du Larzac, à quelques kilomètres de l’A75, un peu avant le viaduc de Millau. C’était plus que suffisant pour me donner l’envie de m’y arrêter « la prochaine fois » et c’est ce que je viens de faire.

La Couvertoirade est une bourgade qui verra l’arrivée des Templiers au début du 13ème siècle puis, lorsque cet ordre fut dissous, des Hospitaliers jusqu’à la révolution. Le château, dont une partie est encore visible aujourd’hui, a été édifié en 1249. L’église St-Christophe a été construite au 14ème siècle et un siècle plus tard, ce fut au tour des remparts. Les remparts, d’une hauteur d’une dizaine de mètres, sont dans un état de conservation exceptionnel. A l’origine, il ne sont percés que par 2 portes : La porte amont au nord, et la porte aval au sud. Les maisons que vous y verrez datent du 16ème et 17ème siècle.

La Cardabelle, autrement dit la fleur de la Carline à feuilles d’acanthe (Chardon), est un des symboles du Larzac. Vous la trouverez clouée sur les portes des maisons pour porter bonheur et indiquer la tendance météo. C’est une plante qui est aujourd’hui protégée car en voie de disparition. Si vous en voyez-une, laissez-la, ne la cueillez pas.

Vous y rendre ? C’est on ne peut plus simple. Sur l’A75, prendre la sortie La Couvertoirade, c’est à une dizaine de kilomètres. Le village est interdit aux voitures et il vous faudra laisser la votre sur le parking situé à l’entrée de la bourgade pour la modique somme de 4 euros la journée.

Le lieu est magique ! Ce village est dans un tel état de conservation que c’est un bond en arrière de plusieurs siècles, un véritable livre d’histoire à ciel ouvert. En ce qui me concerne, je me suis juré d’y retourner à la belle saison.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s