épaule de porcelet rôtie au four

J’avais trouvé ces épaules de porcelet dans un supermarché de Catalogne, à Platja d’Aro. Vu le prix défiant toute concurrence et la rareté de ce morceau en France, je me suis empressé d’en acheter et de garnir ma glacière lors de mon retour à la maison. Elles ont très bien supporté le voyage, ma glacière étant assez efficace.

De retour chez moi, il a fallu les cuisiner. Après avoir effectué quelques recherches sur la toile et questionné les copains, j’ai opté pour une cuisson au four. Je cuirai la prochaine épaule dans un bouillon corsé, avec de beaux légumes… Un pot-au-feu de porc en quelque sorte. Ca devrait bien le faire, comme disent les djeunz…

Pour l’anecdote, quand j’ai commencé à préparer la bête, j’ai éclaté de rire : le porcelet était né en Allemagne, élevé et tué en Allemagne, vendu en Espagne et consommé en France. J’avais hérité d’une épaule de porcelet voyageuse…

Pour 4 ados affamés, ou 6 à 8 mangeurs normaux, il vous faut :

  • 1 épaule de porcelet
  • Saindoux
  • Sel et poivre
  • 250 ml de vin blanc
  • Bouillon de légumes
  • Quelques gousses d’ail en chemise
  • Miel
  • 1 garniture aromatique composée de :
    • 2 petites carottes en dés
    • 1 oignon coupé en dés
    • 1 bouquet garni fait avec du thym, du laurier, un peu de poireau
Epaule de porcelet
Epaule de porcelet rôtie au four

Préchauffer le four à 180°C.

Mettre la garniture aromatique au fond d’un plat de taille adaptée.

Prendre l’épaule de porcelet, l’essuyer avec du papier absorbant, l’enduire de saindoux, saler et poivrer, quadriller la peau avec un couteau bien affuté puis la déposer sur la garniture aromatique, couenne vers le bas. J’ai ajouté sur les côtés 2 cuillers à soupe de velouté de légumes, reste d’un repas précédent, j’ai versé le vin blanc dans le plat et ajouté quelques gousses d’ail rose de Lautrec en chemise ainsi que le bouquet garni.

Enfourner 1 heure. Sortir le cochon de lait et le retourner. Rajouter du vin blanc si nécessaire. Remettre le plat au four pendant environ 1 h30 à 2 heures, toujours à 180°C..

Au bout de de temps de cuisson, enduire la peau de miel et laisser cuire encore 30 mn en passant la température à 220°C. Surveillez la couenne pour qu’elle dore mais ne brûle pas.

Servez immédiatement. Vous pouvez accompagner cette viande de son jus de cuisson filtré et dégraissé.

En légumes, j’ai servi des tranches de courgette, d’aubergine et de poivrons grillés à la plancha.

En vin, une carafe de Merlot de mon ami Marc à Bérat.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s